Ce projet s'élève à 550 669,20 euros HT.

La part à la charge de la commune resterait selon les dernières estimations transmises lors de la commission des travaux de l'ordre de 150 000 à 200 000 euros.

Cela représente à peu près dans une fourchette haute le montant total des subventions allouées aux 61 associations bénéficiaires pour une année : 225 000 euros.

Je considère que ce projet n'est pas une priorité.

Je ne suis d'ailleurs pas le seul à le penser si j'en juge par le nombre grandissant de personnes qui me font part de leur incompréhension et de leur colère.

Comme je l'ai expliqué dans la lettre que j'ai adressée à Michel DELMAS, maire de Pont-Sainte-Maxence, la question n'est pas de contester la qualité ou les résultats du club de l'US Pont qui effectue un travail sportif et pédagogique remarquable, club que je connais bien par ailleurs pour y avoir joué près de 20 ans.

Cependant le choix fait dans les priorités budgétaires de la majorité municipale semble contrevenir à l'intérêt général, et ne pas correspondre à une gestion rigoureuse et efficiente de l'argent de nos concitoyens à un moment où les finances locales sont en pleine crise aigüe et où l'équipe actuelle joue à plein le levier fiscal (+27% en deux ans).

Ainsi, à titre de comparaison, la mairie s'est engagée dans un programme d'investissement de 100 000 euros aux bénéfices des écoles primaires pour une période de trois années.

Ici, je me félicite des premières réalisations à l'instar de celles de l'école Jean Rostand.

Les initiatives qui me semblent correspondre aux attentes de nos concitoyens trouveront toujours mon soutien.

Les bonnes idées n'appartiennent pas qu'à la "droite" ou à la "gauche", et je soutiendrai toujours celles qui épousent mes convictions et contribuent à l'amélioration de notre cadre de vie.

Mais, ici le bât blesse, et je ne saurai ne pas m'opposer de toutes mes forces à un projet que je ne crois pas prioritaire pour notre ville.

L'effort doit en effet porter de manière impérative et principale sur la rénovation essentielle des écoles.

Les parents dévoués et inquiets de l'école Jules Ferry, mais il en va sans doute de même pour d'autres, m'ont fait part des conditions dangereuses et insalubres dans lesquelles leurs enfants se trouvent dans la cour de l'école ou dans les toilettes pour garçon.

J'ai informé dernièrement Michel DELMAS de mon souhait de visiter ces écoles, et j'attends sa réponse.

L'avenir des futures générations fait en effet peser sur nous tous élus une responsabilité particulière, et ma conviction est que nous devons accorder à l'école primaire toute l'attention et les moyens qu'elle mérite.

C'est la raison pour laquelle je demande au maire de Pont-Sainte-Maxence de surseoir à ce projet de terrain de football synthétique aussi longtemps que notre situation budgétaire restera tendue et de redéfinir ses priorités d'investissement au nombre desquelles compte comme une exigence absolue la rénovation des écoles.

Si l'actuelle majorité persiste dans son choix que je considère comme un déni de l'intérêt général, je proposerai à l'inscription de l'ordre du jour d'un prochain conseil municipal l'organisation d'un référendum local afin de consulter nos concitoyens directement.

Je peux fort bien entendre, toutefois avec certaines atténuations, le discours de la rigueur, mais un tel discours nécessite davantage de responsabilité et de perspective.