Fidèle à l'engagement que j'avais pris lors de ma nomination de délégué de canton, je visiterai chacune des communes de mon ressort en compagnie de Dolorès BAROIN.

Je tiens en effet à aller à la rencontre de nos militants car je sais combien il n'existe tout simplement pas de vie politique sans eux.

Il faut affronter tout à la fois les critiques de nos adversaires politiques (ce qui est le jeu de la démocratie, un peu moins je dois avouer quand je me suis fait tirer dessus à la carabine à plomb lors des élections présidentielles de 2007 !!!) mais aussi souvent les affres du climat lorsqu'il s'agit de tracter et de coller, et je tiens à ne rien oublier de leur mobilisation.

Les militants sont la première richesse d'un mouvement et il n'y a pas d'un côté ceux qui seraient exempts de travail au nom d'un quelconque statut privilégié et ceux auxquels on demanderait une implication toujours plus importante.

Il faut bien avoir conscience que des hommes et des femmes qui s’engagent, il n’y en n’a pas tellement, et le coût du militantisme est souvent supérieur à l'avantage.

On ne peut pas exiger des autres sans exiger d'abord et beaucoup de soi-même.

On ne peut pas se dire responsable dans un parti sans aller au plus près de nos amis et concitoyens et il faut toujours se rappeler que c’est ici, auprès des militants et des adhérents, que l'on trouve des raisons d’espérer !

Lorsqu'il était venu en juin dernier à mon invitation dans notre ville, Frédéric LEFEBVRE avait à chacune et chacun donné une extraordinaire leçon d'enthousiasme et de convictions, nous encourageant à ne jamais relâcher nos efforts, à ne pas attendre des autres, faisant de nous des portes-paroles à part entière de l'UMP, et en définitive des citoyens actifs de notre société.

Dans le cadre de ces rencontres, nous abordons à la fois la vie politique locale et l'actualité nationale.

Je vois ainsi que nombre de nos militants sont prêts à prendre localement des responsabilités, à donner de leur temps, à rassembler autour d'eux pour préparer la reconquête des communes en 2014.

Je constate aussi que, loin de ce que l'on peut penser, l'assise électorale du Président de la République reste encore très forte et stable, peu affectée par les soubresauts dont rendent compte, aussi avec justesse, les médias, et surtout nos militants demeurent très attachés au mouvement de réformes initié par Nicolas SARKOZY, ce qui est de bon augure à quelques mois des échéances régionales de mars 2010.

Je suis personnellement très fier de servir notre mouvement et de lui donner de mon temps, de mon énergie, de mes idées, de me faire le relais de nos préoccupations auprès de notre ministre et président Éric WOERTH.

Et je veux demeurer un militant appliqué et modeste, ne renonçant d'aucune manière à mes convictions et à ma loyauté, en étant avec ces femmes et ces hommes qui font et feront gagner l'UMP !