Ce sont en effet plus de 200 personnes, petits et grands qui ont pu bénéficier des quelques 2 000 livres que nous avions collectés au cours des semaines précédentes, et je félicite chacun des membres d'"au cœur de notre ville" pour leur disponibilité, leur ingéniosité et leur courage !

Force est de reconnaître que chacun pouvait voir ses goûts comblés qu'il s'agisse de bandes dessinées, de manuels scolaires, de livres d'histoire, de loisirs etc.

Que tous les donateurs, nombreux, soient ici sincèrement remerciés au nom de toute notre association.

Ils sont la preuve que la solidarité n'est pas un vain mot et que la pertinence des initiatives que nous menons prend une fois de plus tout son sens.

Celle-ci sera donc reconduite et annonce de nouvelles manifestations.

Cela nous conforte bien évidemment dans notre ferveur et dans notre action.

Il y a tant de choses à faire dans cette ville afin de lui redonner souffle et ambition, il y a tant de personnes prêtes à faire bouger les lignes et faire que Pont-Sainte-Maxence devienne enfin un fleuron du Sud de l'Oise.

Je le répète, j'en appelle à toutes les bonnes volontés, quelles soient de droite ou de gauche car la vérité, les propositions, l'ardeur n'appartiennent pas de manière exclusive à un seul camp et que je ne suis pas moi-même l'homme d'un clan.

Nous l'avons prouvé d'ailleurs en soutenant des projets présentés par l'actuelle majorité au sein du conseil municipal qui servent l'intérêt général ou encore en réclamant et obtenant des subventions au service de Pont-Sainte-Maxence.

Il faut ainsi travailler davantage et plus efficacement pour permettre la réimplantation d'entreprises sur notre territoire, pour réaménager notre centre ville, pour redynamiser nos quartiers mais il faut travailler aussi avec un autre état d'esprit qui soit marqué par l'ouverture et l'écoute.

La façade qui nous est présentée illusionne de moins en moins.

Je ne minore aucune des difficultés qui sont liées à la fonction de maire, ni à celles de constituer et de faire avancer d'un pas égal une équipe où se retrouvent le sens des responsabilité et celui des compétences (à cette alchimie s'ajoutent les humeurs individuelles !).

Il faut en effet savoir que lorsqu'on s’engage, c’est totalement.

La politique n’est pas quelque chose que l’on vit à moitié car les problèmes de nos concitoyens n'affleurent pas qu'à moitié.

C'est la raison pour laquelle la question du cumul de charges ou de mandats est au centre même de l'implication politique dans la mesure où je me demande souvent si "à vouloir être partout, on ne finit pas par n'être nulle part".

À force d'agir de la sorte, nous avons fini par décourager toujours plus nos concitoyens qui se sont dit : à quoi sert-il de s'intéresser parce qu’ils font tous le moins possible après que nous leur avons confié les responsabilités ?

C'est pour cela que nous agissons parce que nous voulons gagner en 2014 non pas parce que les autres désespèrent mais bien parce que nous séduisons, nous entrainons.

Tout cela nous commande de changer en profondeur notre façon de faire de la politique, de vivre de la politique, de parler de politique et de porter nos convictions politiques car qu'on le veuille ou non quand on agit pour les autres, on fait de la politique, c'est même la définition même !

Nous aurons donc d'autres actions à la fois solidaires et innovantes qui n'excluront personne puisqu'on a trop souvent exclu à Pont-Sainte-Maxence au nom de clivages qui ne servent à rien, sinon se servir soi avec cynisme quand on nous demande en fait de servir la ville et qui ont fini justement par perdre cette ville qui est notre patrimoine à tous.