Comme elle me l'avait promis au début de son tour de Picardie, Caroline CAYEUX, notre tête de liste pour la majorité présidentielle aux prochaines élections des 14 et 21 mars prochains, est venue en visite dans notre ville.

Ce fut, comme elle le fait depuis maintenant 8 mois, l'occasion pour elle de prendre le "pouls" de ce territoire et de rencontrer de manière informelle, décontractée et chaleureuse ses commerçants et ses habitants.

Ce fut pour moi la possibilité de lui présenter nos grandes problématiques afin qu'elle les intègre à sa réflexion.

Caroline CAYEUX connaît bien Pont-Sainte-Maxence, et la popularité dont elle y jouit m'a moi-même impressionné.

Sa venue est un geste fort pour notre ville.

Elle signe ici l'engagement qu'elle n'oubliera pas Pont-Sainte-Maxence lorsqu'elle sera élue car elle sait combien cette ville est ignorée par la majorité de gauche conduite par Claude GEWERC et délaissée par celle de Michel DELMAS.

Aujourd'hui, en tant que conseiller municipal de l'opposition, j'appréhende chaque jour les conséquences dramatiques d'une gauche fébrile, sectaire et sans ambition et qui fait fi de toutes ses promesses de campagne.

Caroline CAYEUX sait tous les moyens qu'il faudra mettre en oeuvre avec détermination pour que nous puissions renouer avec l'avenir.

Il s'agira de faire de notre région une terre d'attractivité économique et de modernisation de nos infrastructures, une terre à la pointe de la révolution écologique et de la préservation de notre cadre de vie, une terre modèle qui garantisse l'avenir des jeunes générations.

Je sais qu'elle mènera pour la Picardie une politique nouvelle, ambitieuse et protectrice.

En 2010, il s'agit en effet d'écrire une nouvelle page de l'histoire de notre région.

Soit c'est la gauche qui l'emporte et notre région glissera inéluctablement vers le repli et l'anonymat.

Soit c'est la droite et le vrai changement, grâce à elle et toutes celles et ceux qui veulent la rejoindre, sera possible.

Ce défi est considérable, mais nous pouvons le relever.

Faut-il pour se convaincre de l'échec de la gestion de Claude GEWERC se rappeler que la seule fois en 6 ans où l'on a parlé de la Picardie, c'est pour évoquer son possible démantèlement au profit d'autres régions ?

J'y vois la preuve que le président socialiste n'a su lui donner ni substance, ni direction pour que l'on juge bon ainsi de faire disparaitre notre Picardie.

Faut-il se pour se convaincre de l'impasse dans laquelle nous conduit Claude GEWERC se rappeler qu'Arnaud CARON, son vice-président du conseil régional en charge des finances, fait un terrible aveu par écrit : la région Picardie serait au bord du gouffre.

Le président socialiste n'est pas à la tête d'une collectivité territoriale mais à la tête d'un syndic en faillite dont il est le seul responsable.

Je ne veux pas cela pour la Picardie.

Pour ma part, à ceux qui m'interrogent, ma réponse est simple et intangible : quoiqu'il arrive, je prendrai toute ma part dans sa campagne.

Si Caroline CAYEUX me juge digne de figurer à ses côtés, je ne me déroberai pas à mes responsabilités d'autant plus que cela peut être une opportunité unique pour Pont-Sainte-Maxence de se voir représentée et défendue.

Je sais tout ce que je dois à mon parti et à Eric WOERTH.

Aujourd'hui, la question des femmes et des hommes n'est absolument pas à l'ordre du jour et elle importe bien moins que d'élaborer un programme dont les orientations correspondent parfaitement aux attentes de nos concitoyen(ne)s.

L'éducation, l'emploi, la protection de l'environnement, les infrastructures...voilà les vraies questions d'actualité, et tout les reste importe peu.

La candidature de Caroline CAYEUX est une chance unique pour la Picardie, et avec elle nous pouvons prendre notre destin en main.