L'US Pont organise depuis de nombreuses années maintenant une collecte de jouets auprès de ses joueurs afin de les reverser aux bénéfices des enfants handicapés ou des enfants défavorisés, et cette année encore, cela se traduit par une montagne de jouets, souvent en parfait état.

Le judo club a accueilli pour sa part, à la Manekine, l'ensemble de ses licenciés pour un spectacle animé par le clown Sirouy*.

Celui-ci, au travers de sketchs, de chansons et de tours de magie, sensibilise les plus jeunes aux gestes essentiels qui préserveront l'environnement, et force est de constater quand on se retourne sur le bilan contrasté du sommet de Copenhague que le salut viendra davantage d'une démarche individuelle.

Ces deux associations démontrent combien leur rôle est nécessaire à la vie de notre ville, aux liens qui s'établissent entre chacun d'entre nous.

Elles exercent bien évidemment une fonction ludique mais leur rôle va bien au-delà.

Pour ma part, je crois profondément au rôle social du sport.

Le sport est en effet une nécessité tant pour l’individu que pour la société.

Il est en effet pour chacun une école de vie où l'on apprend le goût de l'effort, l'humilité, les limites et la capacité au dépassement de soi.

Il est aussi une chance pour notre "corps social".

Dans un monde de plus en plus individualiste, le sport développe effectivement des valeurs collectives dont la société ne saurait se passer.

En effet, on ne pratique pas le sport sans le respect des autres, le respect des règles, le respect de l’autorité et l’esprit d’équipe.

A ces deux dimensions, l'US pont et le judo club en ajoute une troisième : celle de faire de leurs membres, dès leur plus jeune âge, des citoyens responsables.

En apprenant à tendre la main vers celles et ceux qui manquent, en apprenant les gestes qui sauveront notre planète, ces deux clubs démontrent combien les associations sportives constituent aujourd’hui un corps intermédiaire à part entière, essentiel à l’exercice de notre vivre ensemble et au développement des solidarités.

Elles comptent aujourd'hui comme des ouvertures sur le monde sans lesquelles il n'y a pas d'avenir possible.

Les valeurs du sport correspondent à ce que nous voulons faire de notre société.

Si nous voulons une « cité » plus juste, nous devons utiliser le sport comme un outil au service de cette justice que nous appelons de nos vœux.

Le sport et les valeurs qu’on lui accorde doivent être au service de notre communauté, et il ne saurait se laisser enfermer dans sa dimension de loisir ou de spectacle.

Le sport est un véritable enjeu collectif parce qu'il pose les fondements de notre devenir.

Longue vie à ces deux associations !





  • http://www.sirouy.fr/