Cela s'accompagne malheureusement de dérapages si je me réfère aux propos extraordinairement fangeux portés par le directeur de cabinet de Claude GEWERC à l'encontre de Caroline CAYEUX.

"L'intolérance à autrui primaire"* dont il fait montre le disqualifie définitivement et révèle une face assez sombre qu'ont certains, dont lui, de faire de la politique.

Non, la politique, n'en déplaise aux tenants de CLAUSEWITZ, ce n'est pas la guerre continuée par d'autres moyens !

Mais alors, à cause de tels personnages, il ne faut pas s'étonner que les Français accordent si peu de crédit à leurs hommes politiques et que les discours du "tous pourris" flattent de manière si aisée et si aiguë notre inconscient.

Les enjeux (dont l'expression des ambitions et la conquête du pouvoir sont naturelles) ne justifient pas tout, et ces méthodes faites de calomnie et de basse police ne sont ni compréhensibles, ni excusables.

Notre région n'a pas besoin de cela, et c'est à cette pratique aussi nauséabonde qu'il est impératif de mettre fin.

En tant que citoyen, de tels agissements me donnent la nausée et je me sens aussi agressé.

Les raisons de mon engagement en politique n'ont rien de commun avec ces fonds d'égouts et sachez bien que jamais je n'y céderai dans les campagnes à venir.

Je tire toutes les leçons du passé car reprenant NIETZSCHE "l'avenir appartient à celui qui a la mémoire la plus longue".

Les explications que je vais donner à ma belle-fille Camille sur le sens que je donne à la politique ne s'illustrent en rien dans cet torrent d'injures !

Celui qui pense que la politique c'est aussi cela, a renoncé à tout jamais à ses responsabilités.

Il n'est pas digne d'en exercer.

Avec Caroline CAYEUX, nous changerons aussi le regard que portent nos concitoyens sur la politique.

Je la côtoie aujourd'hui assez régulièrement pour savoir combien elle a, en premier, le souci de l'autre, et de la place de l'autre dans son environnement.

Elle l'a d'ailleurs prouvé au travers de la composition de sa liste sur laquelle on retrouve "ceux qui croyaient au ciel comme ceux qui n'y croyaient pas"...mais tous nous sommes unis par cette volonté de vous servir.

Cette liste n'est pas faite du jeu subtil donc imparfait des intérêts individuels ou de partis.

C'est une liste de programme qui construit un avenir.

C'est une liste avec une éthique puisque nous viendrons rendre des comptes sur le terrain de nos réalisations et des difficultés que nous pourrions rencontrer.

Les 14 et 21 mars, il s'offre une chance inespérée pour la Picardie, pour notre quotidien (car c'est ce que nous portons - l'amélioration de votre quotidien-), pour notre avenir, et cette chance, c'est de se réunir pour faire gagner Caroline CAYEUX.

  • Pour reprendre la très explicite expression de l'historien Michel WINOCK