Il faut dire que notre vieille salle Léo Lagrange archi occupée par les classes et les associations sportives menace ruines et qu'aucune rénovation d'ampleur n'a jamais été entreprise jusqu'alors...je passe sur les plaques de contreplaqué mises en remplacement des fenêtres cassées...de l'intérieur où le chauffage rend régulièrement l'âme, où les douches sont insalubres, les vestiaires dégradés et l'acoustique gâchée par des tribunes dignes du stade de Furiani...

N'en jetez plus ou plutôt jetez tout...

Deux questions essentielles se posent ainsi : combien et où ?

Le coût devrait ainsi avoisiner les 1,7 millions d'euros hors taxe selon les premières estimations correspondant à une salle multimodale à dominante sportive.

Quitte à faire les choses autant les faire bien, non ?

Et là nous sommes d'accord...il ne s'agit pas de faire un palais omnisport à Pont-Sainte-Maxence mais pas de se contenter non plus d'un tapis de jeu.

En revanche, la question reste entière enfin de moins en moins quant à son emplacement...

Attention, ze winner is...roulements de tambour...l'emplacement retenu est le terrain de football d'entraînement de l'US Pont...gloups !

Donc, si je comprends bien (c'est une réfléxion en deux temps -il faut suivre-)...l'US Pont va devoir se priver d'un terrain d'entraînement et la majorité actuelle a décidé de la destruction de l'actuelle salle pour n'en conserver que le dojo municipal et la salle d'armes (destinée à l'escrime)...

Vous voyez le côté pratique et architectural du dossier ?

Sans faire de mauvais esprit, si quelqu'un a le téléphone de Numérobis, l'achitecte d'Astérix et Cléopâtre, je suis preneur car il faut empêcher cette hérésie urbanistique !

Je juge pour ma part que si tel était le choix arrêté, il ne pourrait être pire...

D'une part, plutôt que de créer un ambitieux et surtout cohérent et homogène complexe multisportif, l'actuelle majorité prévoit de laisser une espèce de dent creuse en plein coeur de ville, ce qui rendra d'autant plus illogique et incongrue la présence du dojo municipal et la salle d'armes.

D'autre part, nul ne sait encore où l'US Pont pourra s'entrainer dans des conditions qui doivent rester tout de même optimales...ce sont presque 400 licenciés sur un espace déjà réduit qu'il s'agira de redéployer sur un périmètre voué à être amputé...

Alors que le raisonnement avancé par l'équipe majoritaire est de regrouper les équipements sportifs, nous nous acheminons progressivement à un éclatement de ceux-ci sans que nul ne sache (enfin la majorité sait peut-être et ne tient pas à nous dire, cela devient assez coutumier comme mode de gouvernement municipal) ce qu'adviendra ce terrain vague.

Je pense hélas que c'est un raisonnement à très court terme qui préside ce dossier.

Pour ma part, je fais cette double proposition :

* un vrai complexe sportif en lieu et place (selon l'expression consacrée) de l'actuel et, si nécessaire et soutenable financièrement en y adjoignant un nouveau dojo et une nouvelle salle d'armes.

Cela nous permettra de disposer d'un projet achevé, complet et unique qui ne laissera pas des questions en suspens.

En outre, la majorité actuelle n'exclut pas elle-même un déménagement, à termes, du dojo et de la salle d'armes !

L'endroit est central, connu et agréable et s'y trouvent déjà la Manekine et la bibliothèque Reine Philiberte.

* une collaboration étroite avec les communes de la CCPOH et un effort de nos associations sportives pour s'expatrier durant tout le temps des travaux dans les salles des sports des villes membres de notre communauté de communes. Notre maire n'est-il pas aussi le président de cette structure ?

Certes, cela exige une concertation constructive préalable et la coopération effective desdites associations qui vont voir le cours de leur vie bouleversée de longs mois mais je pense qu'elles comprendront aisément que ce projet est aussi leur projet et qu'elles seront les grandes bénéficiaires de sa bonne réalisation.

L'important ici n'est pas que de participer mais aussi de gagner pour notre ville et nos associations !