L'objet de celle-ci était la présentation du projet de la nouvelle salle des sports ou plus justement de la future salle polyvalente à dominante sportive (ouf) !.

Chacun convient de la nécessité pour notre ville de se doter d'un outil moderne et sûr (je renvoie à cette occasion à mon article du 27 février 2011) où chaque sportif (ve) pourra trouver un terrain de qualité et adapté à la pratique de son activité.

Ce qui m'a fortement interloqué c'est la démarche que je qualifierai d'aberrante, aux confins de l'amateurisme, qui a présidé à l'élaboration de ce projet : aucune des associations sportives n'a été consultée en amont quant à ses besoins !

Il ne s'agit pas de contenter chacune dans l'intégralité de ses demandes car le périmètre budgétaire de la ville ne le permet pas mais au moins de les recevoir individuellement pour dresser le bilan et les perspectives de leurs actions.

Alors, pour des raisons politiques, j'entends bien que c'est non pas à marche forcée mais bien au grand pas de course que la municipalité souhaite que le chantier soit lancé avec une inauguration fin 2013 - début 2014 (je pense que vous voyez le lien hein ?) mais rien ne me semble plus déraisonnable que de s'engager dans une telle infrastructure pour un coût dépassant les 6 millions d'euros (gloups !) sans prendre le temps de consulter celles et ceux qui comptent parmi les premiers concernés : les associations sportives.

Chacun(e) a eu le sentiment d'être mis(e) devant le fait accompli et cette présentation a, de très loin, manqué son but : emporter les adhésions des représentants des associations sportives.

Alors, certes, il m'a bien été rétorqué que c'était justement le but de cette réunion mais le coup de rétropédalage pour rattraper ce naufrage a manqué complètement son objectif.

Ce n'est pas en réunissant les associations sportives (alors que toutes ne viennent pas) en une fois qu'il en découle un projet où les propositions répondent aux attentes...

En fait, c'était à peu près du grand n'importe quoi...et si vous mettez cela en perspectives avec la somme à prévoir supérieure à 6 millions d'euros (re-gloups), vous allez tout droit à la disqualification plutôt qu'en finale pour continuer de filer la métaphore sportive.

Heureusement, madame Sévérine BONTEMPS, directrice du service de la jeunesse, de l'éducation et des sports, a bien voulu entendre la proposition que j'ai faite de recevoir, de manière individualisée, les associations sportives.

Mieux vaut prendre le temps de la réflexion et de la concertation que de la précipitation...c'était donc un faux-départ.

La règle ne me semble pas incompréhensible, c'est du B.A BA : on ne peut rien faire ni contre, ni sans la population...pas même dans l'effervescence de sa réélection, nos concitoyens ne seraient pas dupes !

Donc, j'invite de nouveau la majorité à écouter (non pas davantage mais enfin) les associations sportives dont je ne doute pas qu'elles pourront donner leur avis, formuler des idées pour que le projet se fasse à la plus grande satisfaction de tous et que celui-ci n'apparaisse pas leur tomber brutalement dessus car ce serait un carton rouge qu'il faudrait alors adresser à l'équipe majoritaire !