Le mérite de ces rencontres réside dans la confrontation des expériences vécues, des tensions ressenties.

A titre personnel, je maintiens que le niveau de la délinquance à Pont-Sainte-Maxence est élevé, plus élevé qu'ailleurs parce qu'elle présente deux caractéristiques : elle est endogène (et là nous sommes dans l'étiage) et de "flux" c'est à dire importée depuis le bassin creillois et la région parisienne.

Alors certes, les chiffres connaissent aujourd'hui une inflexion à la baisse, et c'est heureux, mais il faut être irresponsable ou aveugle pour déclarer encore comme je l'ai entendu lors de la présentation par la gendarmerie nationale au conseil municipal que la délinquance n'était pas "importante" dans notre ville.

Je rappelle juste pour la parfaite information de chacun que la délinquance générale et la délinquance de proximité ont augmenté respectivement de 21,8 % et de 29,7 % entre 2009 et 2010...mais sur cette question qui sera au coeur de mon programme en 2014, laissons nos concitoyens trancher aux prochaines élections municipales puisque la majorité préfère faire preuve de méconnaissance, d'inaction et de cécité.

Alors, il y avait cette fameuse réunion de quartier qui n'est jamais un exercice simple et dont il faut saluer la tenue.

Quelques constats s'imposent que nous connaissons tous et je vous les livre de manière brute :

  • Ce sont toujours les 3 ou 4 mêmes individus qui pourrissent le quotidien de la majorité de nos concitoyens qui n'aspire qu'à la tranquilité et à l'indifférence dans une ville de province.
  • Ceux-ci sont connus, souvent appréhendés par les forces de police ou de gendarmerie et déférés devant le juge...et c'est incompréhensible pour nos concitoyens qu'il n'y ait pas de réponse judiciaire adaptée et définitive.

Oui, la question d'une justice défaillante a été posée...non de manière idéologique mais parce que l'on retrouve ces individus immédiatement sous nos fenêtres, s'adonnant de nouveau à leurs méfaits, et presqu'avec morgue tant ils savent ne rien craindre...et face à cela on ne peut pas comprendre !

  • Les parents ont une responsabilité première dans l'éducation de leurs enfants, et j'entends avec force voire avec raison celles et ceux qui plaident pour que ce soit d'abord à ces parents que la société demande des comptes pour leur négligence, impuissance et les errences de leur progéniture.
  • La tension est rapidement extrême, les situations menacent de se dégrader encore et de basculer dans l'irréversible lorsqu'un de nos concitoyens sort avec un fusil afin de faire respecter le calme et l'ordre.
  • Beaucoup ont manifesté leur souhait de quitter notre ville.