J'en déduisais donc que le nôtre était parti ou sur le point de partir.

Si l'on se rappelle combien le prédécesseur de Daniel FLICOURT était sorti éprouvé du mandat 2001-2008, on se dit, avec raison, que ce poste est loin d'être une sinécure...plutôt un sacerdoce si je peux emprunter au pouvoir spirituel cette terminologie.

Je connaissais peu Daniel FLICOURT...et c'est assez compréhensible...il a été pendant toutes ces années l'homme de confiance de Michel DELMAS...il n'avait pas lieu de devenir l'un de mes proches...mais nos échanges ont toujours été cordiaux et la discrétion dont il faisait montre à mon endroit, en raison des enjeux politiques divergents, est à mettre à son actif.

Vous l'aurez compris : la politique à Pont-Sainte-Maxence s'incarnait entièrement dans ce duo...

Je notais d'ailleurs à chaque cérémonie de voeux au personnel combien chacun louait les qualités humaines et professionnelles de l'autre et combien était grande la confluence de leurs orientations politiques et vues personnelles...Nous avions quelquefois échangé sur ses ambitions politiques et n'en déplaise, connaissant la difficulté de l'investissement, j'étais plutôt enclin à manifester de la bienveillance...

Sur Pont-Sainte-Maxence, "chose" éminemment précieuse à mes yeux, je notais sa bonne connaissance technique et pratique de la ville.

Il est assez habituel que le maire se confonde en éloges sur le travail de son premier collaborateur chargé d'appliquer sa politique et que ce dernier vante la vision du premier magistrat qui légitime son action.

Bref, l'un n'est rien sans l'autre.

L'un mettant en musique la partition de l'autre et l'échec de l'un signe l'échec de l'autre...c'est vrai aussi des succès !

Je m'interroge toutefois sur ce départ (que je qualifierais d'inattendu voire précipité) après 4 années au service de notre ville.

Tout m'interpelle à vrai dire...

Voilà moins d'un an, Michel DELMAS encensait le travail accompli par Daniel FLICOURT...dans un tout petit peu plus d'un an se tiendront les prochaines échéances municipales, et il est à la fois surprenant et peut-être hasardeux de se séparer de son homme lige...sans penser à la difficulté que notre ville peut rencontrer pour recruter un nouveau DGS qui lui-même peut craindre l'alternance en 2014...

Il doit y avoir une ou plusieurs raisons à cela...hum hum hum.

Néanmoins, il faut heureusement aussi compter sur chacun(e)s des directeurs (-rices) et agent(e)s (dont je découvre à mesure que le temps passe le sérieux, l'implication qui les animent dans leurs tâches) pour que la direction générale des services ne se transforme pas in fine en désorganisation générale des services...

A suivre (et bonne chance à lui dans sa nouvelle carrière) !