J'ai acquis cette impression en suivant de-ci de-là (tiens c'est une belle expression, je trouve) ce que répandent sur moi mes commentateurs les plus zélés...

Eux bien sur sont les parangons de la morale et de la toute puissance...vertueux, infaillibles, infatués, professant depuis 6 ans "le langage de paix", condamnant ce que je pense, dis et fais...et même ce que je ne pense, ni ne dis, ni ne fais et encore ce que je pourrais penser, dire ou faire, hors de leur cercle, il n'y a que mépris et vils gens...point de salut !

Le monde change sauf eux...

Oui, nous faisons de la politique autrement...et nous continuerons d'en faire pendant 6 ans encore, en espérant très sincèrement que les Maxipontain(e)s nous permettront de démontrer qu'ENFIN, ENFIN, ENFIN, une majorité puisse mettre ses actes en conformité avec ses engagements de campagne...

Je n'ai jamais voulu être enfermé dans une idéologie, je n'ai jamais voulu appartenir à un clan...et ce fut aussi un effort que de convaincre les miens de changer tout...j'ai toujours pensé que faire de la politique (c'est bon ça, je peux le dire sans être fusillé ???) c'était bousculer les idéologies et les habitudes, et non se laisser enfermer dans une logique de parti qui vous conduit à demander l'autorisation de dire ou faire, ou de soumettre votre liste à je ne sais quelle instance et de disposer in fine d'un esprit étroit.

Rien de tout cela avec moi, ni avec nous...

La droite encartée parle avec la droite non-encartée, cause avec le centre, papote avec la gauche encartée, discute avec la gauche non encartée, bavarde avec l'extrême gauche encartée et dialogue avec la gauche non encartée...sans compter celles et ceux qui ne sont rien de tout cela, ou un peu de tout cela...et ça marche...très bien même...la preuve cela fait une équipe et un programme...et j'aurais la plus grande peine du monde à définir l'équilibre des courants de pensée...on est de Pont, on pense Pont...le reste...

J’en profite d’ailleurs pour remercier du fond du cœur mes colistier(e)s de m’avoir rejoint sur cet volonté de respiration…et de ne me parler que de Pont-Sainte-Maxence ! Ouffff que cela fait du bien !

Si je suis élu en 2014, je ne change rien à cet esprit d'ouverture et de proximité qui est intimement mien...et dans notre programme, il y a une valorisation réelle de l'opposition...tout un pan de notre projet se fonde sur l'écoute de l'autre (pas avec des grandes phrases creuses, ou des "tutoiements" genre on est copain et si je peux je te flingue, non !)...et si au cours de nos débats, l'avis de l'opposition nous semblera meilleur que notre projet initial, pour le bien de cette ville, il prévaudra...et franchement, nous n'aurons pas le sentiment d'avoir perdu notre honneur...je l'associerai le plus étroitement possible à la réflexion, à la décision...et je ne serai pas sympa avec elle juste pour obtenir des subventions parlementaires...

C'est l'esprit de mesure" de Michel de MONTAIGNE qui m'inspire...pas les foucades d'un Caligula ou le cynisme d'un Machiavel...cela ne correspond ni à mon éducation, ni à la conception que j'ai de la politique...bref, la guerre, ce sera toujours sans moi...