Et quel critère permet à notre ville de faire son entrée dans ce classement : la concentration urbaine de pauvreté !

Voilà donc l’État obligé de réinvestir notre ville tant les politiques menées depuis si longtemps n'ont donc servi à rien...Mais d'ailleurs quelle politique ? Ha ça, on en entend des discours...plus que de raison depuis 6 ans...Visiblement l’État, au travers du Gouvernement de Jean-Marc AYRAULT, a trouvé très insuffisantes les politiques conduites dans notre ville, pour être contraint de s'en saisir lui-même...J'entends déjà les discours qui vont tenter de nous faire passer cela pour un titre de gloire...

Qu'est-ce que cela signifie ? : cela signe l'échec aussi de la politique de la majorité actuelle (dont certains sont là depuis bien longtemps) qui n'a pas vu, pas su, pas voulu enrayer le déclin de Pont-Sainte-Maxence, ce qui oblige maintenant l’État, à reprendre la main sur l'ensemble des politiques publiques de Pont-Sainte-Maxence...

Qu'est-ce que cela signifie ? C'est qu'il y a 36 500 communes en France dont 1 300 vont intégrer ce dispositif en raison de sa concentration (...) de pauvreté !

C'est cet abandon par l'actuelle majorité que j'appelle à sanctionner les 23 et 30 mars...

Franchement, quand on va expliquer au Gouvernement que notre ville se paie un complexe sportif à 7 ou 8 000 000 d'euros et que dans le même temps, sa situation est suffisamment grave pour que l’État y mette le paquet, personne ne va rien comprendre...parce qu'au cas où vous n'auriez pas remarquer l'époque n'est plus à l'interventionnisme de l’État...tout simplement parce qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses...et que l’État n'intervient qu'en extrême urgence...

Donc, si j'ai bien compris...on est bien assis dans son fauteuil et on ne voit rien de ce qui se passe hors la place de l'hôtel de ville...et la sentence tombe de la part du Gouvernement qui nous explique que, comme rien n'a été fait, il décide de le faire lui-même...et je crois que le Gouvernement cible avant tout les Terriers où il me semble un peu court de ne revenir que trois mois avant des élections...faut dire que pour y avoir suivi plusieurs comités de quartier, on voyait bien que rien rien rien n'évoluait et que la population s'impatientait, se désespérait et s'irritait...ha ça on en a pris des notes...ha ça on promettait de se revoir...ha ça...ha ça...ha ça...

En fait, c'est François LAMY (le ministre délégué à la ville) qui parle le mieux de ces habitants : "Il y a urgence à rétablir l’égalité républicaine dans les quartiers. Nous devons redonner espoir à ces millions de Français qui désespèrent d’être enfin considérés comme des citoyens à part entière de notre République" parce que c'est exactement ce que me disent les habitants de notre ville...occupez-vous de nous...et je vous promets que je vais m'occuper d'eux...

Qu'avez-vous fait de notre ville ?