Premier bailleur de Picardie que c'est...environ 30 000 logements, 670 salariés...je suis très impressionné par la qualité des équipes aussi...je comprends qu'André VANTOMME (dont je salue sans retenue l'action) ait autant aimé cet établissement...et d'ailleurs l'Opac a aussi beaucoup aimé André...je le répète c'est un vrai honneur pour moi que de lui succéder...et en tant que président, j'entends présider...

Évidemment, je remercie Édouard COURTIAL d'avoir accédé à ma demande quand, un soir de novembre, il me dit "si on gagne, tu veux quoi ?" L'Opac ! que j'ai dit tout de suite, et malgré toutes les sollicitations, il n'a jamais hésité sur ce choix.

En outre, avant d'aller plus loin, je mets les choses au claire : l'indemnité faramineuse du président s'élève à 68,63€ par conseil d’administration (4 par an)...donc, c'est pas pour le fric que je fais cela...j'aurais gagné bien plus comme vice-président du conseil départemental !

En fait, la question du logement est passionnante...tous les élus y sont confrontés...pensez donc, il en manque près de 20 000 dans notre seul département...500 000 en Île de France (si je me souviens bien)...c'est structurant pour une vie et structurant pour une ville...

C'est une chance unique que de présider pendant 6 ans aux destinées de l'Opac de l'Oise (on dit Opac de l'Oise et pas "Opac" tout court...c'est mon directeur général qui m'a fait la leçon)...le comité directeur, emmené par Vincent PERONNAUD, est de très haute facture...il y a beaucoup de matière grise et des finances saines (enfin je le pense, et j'espère la Chambre régionale des comptes aussi) capables de mener des projets monumentaux...et puis la discipline est très technique, donc c'est stimulant intellectuellement.

J'ai la chance d'avoir à mes côtés Jean DESESSART que je qualifie de "maire bâtisseur" comme nul autre...Non seulement, Jean est comme moi convaincu de la nécessité du logement social (ou aidé pour les super frileux) mais c'est une personne avec laquelle je peux travailler en toute confiance...on est humainement et politiquement sur la même longueur d'ondes.

Le logement social, c'est "ze" question...toutes les semaines, je suis sollicité pour une demande d'appartement...Je maintiens que le logement n'est ni de droite ni de gauche...face aux besoins exponentielles, nous, élu(e)s avons un devoir simple : y répondre.

Je comprends que le logement social effraie...il a souvent aggloméré des populations difficiles...Moi, à ce sujet, je suis sans état d'âme (et cela a surpris) : tout ceux qui ne sont pas dignes de vivre dans les logements de l'Opac de l'Oise doivent en être exclus...quand je dis "pas dignes", j'entends ceux qui commettent des "troubles locatifs" (je me mets à la terminologie)...Pour résumer, j'ai dit "ceux qui foutent le bordel, on les vire, et on pousse les feux sur les procédures" alors que j'admets tout à fait que celles et ceux qui ont connu malheureusement des accidents de vie (de bonne foi) peuvent ne pas acquitter leur loyer pendant un, deux voire trois mois à condition de faire preuve de bonne foi.

C'est ça qui a gangréné le logement social...c'est pas l'idée qui est mauvaise...c'est la pratique...et comme toujours nous avons une minorité qui pourrit tout un corps...

A Pont-Sainte-Maxence, nous connaissons cela...et il est temps d'y mettre fin...Toute la ville en souffre sinon...le logement social c'est une chance, et quand on te donne ta chance, il faut être à la hauteur, sinon, tu assumes et tu ne viens pas te plaindre...

Avec l'Opac de l'Oise, nous avons de très beaux projets pour la ville...bien sur, il y a le quartier Quai de la pêcherie (que nous devons à mon prédécesseur Michel DELMAS), puis nous avons déjà engagé l'étude pour le Quai de la pêcherie 2 qui va venir s'adosser sur le premier et déboucher sur la place Polyte...nous avons aussi la rénovation entière de la Source des moines, le projet de cabinet médical et bien évidemment la rénovation de "Les Terriers" dans le cadre de la nouvelle politique de la ville (en fait il y a deux autres "grands" projets mais là je ne dis rien)...Enfin, nous déployons des chantiers d'insertion pour l'entretien des espaces des emprises Opac de l'Oise-Pont-Sainte-Maxence car là, il y a du boulot...

Les maires jouent bien évidemment un rôle moteur pour le développement du logement social...c'est eux qui déclenchent la dynamique...certains méritent d'être encore convaincus...les préjugés qui les animent sont aussi fondés, et je les respecte...c'est donc à Jean et à moi, aux membres du bureau, aux membres du conseil d'administration et aux salariés de ce très bel outil qu'il revient de les convaincre de la nécessité du logement aidé et de la pertinence de l'Opac de l'Oise quand il s'agit de construire et/ou d'aménager.

Quelle aventure et quel honneur.