Je m'étais alors inquiété, envoyant un message pour prendre des nouvelles, souhaiter un bon et prompt rétablissement et les embrasser tous les deux "affectueusement" comme je leur écrivais toujours.

Maire-Thérèse m'informa alors que son papa avait été hospitalisé et que la situation semblait compliquée.

Il y a des personnes pour lesquelles nous prédirions sans peine aucune l'éternité...René BLANCHON avec sa pointe d'accent charentais, son œil rieur et son éternel sourire juvénile était de ceux-la...

René BLANCHON nous a quittés aujourd'hui et je ressens une peine insondable...la connaissance et l'attachement qu'il avait de l'histoire de notre ville m'avaient directement inspiré la "fondation pour la mémoire et le patrimoine" que nous avons créée pour collecter et valoriser tout ce qui a trait à l'histoire de Pont-Sainte-Maxence.

Christiane SAUVAGE qui connaissait très bien René BLANCHON et qui doit aussi avoir le cœur lourd, a saisi très vite l'importance de ce projet. Je lui dois énormément.

C'est une part de lui-même qui se poursuit au travers de cette création...et c'est toute notre ville qui est orpheline maintenant.

Je pense très fort à sa fille Marie-Thérèse, et comme nous l'avions évoqué, la ville saura honorer sa mémoire.