Contrairement à ce que l’on peut penser, pas entre Christian et moi…

Dans le cadre de la commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT), nous sommes sur le point de trouver un accord…j'ai rencontré Christian à ce sujet dimanche matin en mairie de Verneuil-En-Halatte…j’aime beaucoup Christian et il est hors de question que je me brouille avec lui…La CLECT doit ensuite se prononcer sur les propositions conformément à ses statuts avant d’être présentées en conseil communautaire.

Idem sur la question de la présidence…Si j’avais voulu être président, j’aurais été candidat en 2014…Je ne suis pas un putschiste dans l’âme, c’est une décision toute personnelle qui lui revient…S’il veut demeurer président, je n’ai pas à fomenter quelques « journées des dupes »…Cela me va très bien...je dis juste, si j’ai bien suivi depuis 2008 que président de la CCPOH, ce n’est pas une sinécure et qu’il y a manifestement une raison à cette épreuve qui dure au-delà des présidents qui eux changent…

En revanche, j’entends bien provoquer une remise à plat du fonctionnement de la CCPOH à la fois à destination des élus et de nos concitoyens…

Nul ne pourra me contredire si je rappelle l’insatisfaction croissante des élus communautaires et l’insatisfaction galopante de nos administrés…les premiers relayant celle des seconds…Nous nous le disons tous à chaque fois que nous nous voyons…et je pense qu’il est l’heure d’une remise en cause qui ne vise pas à faire disparaître la CCPOH mais bien à l’améliorer…Il nous reste trois ans pour cela.

Il y a de très bonnes politiques publiques initiées par la CCPOH…je pense au périscolaire qui répond maintenant à l’ensemble du territoire, je pense à la culture qui fait rayonner notre intercommunalité au-delà de ses frontières…

Mais, nous (enfin je le pense) sommes quand même fondés à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas…si on demande à un élu de se taire et de ne pas assumer ses responsabilités, alors on n’est pas tout à fait dans une démocratie…

Le constat, quel est-il ? A savoir que personne ne comprend à quoi sert la CCPOH (tout le monde pense qu’elle ne sert qu’à PSM mais c’est faux !), tout le monde pense qu’elle est synonyme d’augmentation des impôts, des charges de personnels et des charges de fonctionnement et qu’elle n’est pas suffisamment au service de ses communes.

Et là, on ne peut pas dire que cela relève d’une vue de l’esprit…j’ai largement eu le temps de me forger cette conviction car je rencontre plusieurs par an les élus de notre territoire en tant que conseiller départemental, et là, de quoi me parle-t-on ? De la CCPOH…y a bien un truc qui ne va pas…

La CCPOH, à mon sens, dans son fonctionnement doit prendre plusieurs orientations.

La première serait d’élargir la représentativité de ses instances aux secteurs qui ne sont pas représentés…

Il est illogique que le secteur Pontpoint-Roberval-Rhuis-Villeneuve sur Verberie ne dispose pas de vice-présidence tout comme il est illogique que le secteur de Les Ageux-Saint-Martin-Longueau-Bazicourt-Sacy-le-Petit ne dispose pas non plus de vice-présidence…Au moins, toutes les secteurs seront représentés et si les uns et les autres crient à l’augmentation des indemnités des élus (un vice-président bénéficie d’une indemnité de 750 € donc ici deux fois 750 €), je propose de réduire les indemnités des vice-président(e)s actuel(le)s afin de mieux les partager.

La deuxième serait de fusionner le comité directeur et le bureau communautaire qui a pour ce dernier trop le sentiment d’être une chambre d’enregistrement des décisions du premier. Moi, je suis un anti « comités Théodule »…Cette « strate » intermédiaire qu’est le bureau est peu répandue dans les autres intercommunalités d’ailleurs…Les uns pensent que cela rationnalise la prise de décision moi je pense que cela l’alourdit, la complexifie, l’obscurcit. Ce n’est donc pas étonnant si nous avons toutes les peines du monde à atteindre maintenant le quorum pour le bureau communautaire.

La troisième serait que la CCPOH s’engage sur une stabilisation de la fiscalité, bref, elle n’augmentera pas les impôts…Toutes les communes, sous le choc de la baisse des dotations décidée par François HOLLANDE et de celle annoncée par Emmanuel MACRON, ont engagé des économies fortes sur toutes leurs dépenses…La CCPOH doit aussi mettre en œuvre cette discipline…En tous les cas, Pont-Sainte-Maxence s’opposera à toute augmentation jusqu’au terme du mandat. Le sentiment, heu non la conviction partagée, c’est que c’est un peu la folie des grandeurs et le culte de la dépense à tout va au sein de la CCPOH, et cela, ce n’est plus possible.

La quatrième serait que la CCPOH apporte davantage de réponses aux communes. J’en veux pour preuve les conséquences de la mise en place de la redevance incitative qui anime nos débats…Je ne remets pas en cause le dispositif dont les objectifs sont multiples (réduire le tonnage de déchets collecté, accroître le volume de déchets recyclé, optimiser le service de collecte, responsabiliser les usagers: Je l’ai votée. Mais certaines questions très crispantes affleurent au cours des présentations : Quelle réponse la CCPOH peut apporter à la question des dépôts sauvages qui risquent de se multiplier ? La seule réponse ne peut pas être, à la suite d’une décision de la communauté des communes, que cela ne la regarde pas du tout au motif que les dépôts sauvages relèvent du pouvoir de police du maire…

Mais il en va de même dans la délégation qui est la mienne…holala, je ne m’épargne pas…ainsi le transfert de la compétence transport ne peut peut-être pas se résoudre à ce que seules Saint-Martin-Longueau-Les Ageux-Pont-Sainte-Maxence et Pontpoint en bénéficient ? Et les autres ? Ou la reconfiguration du quartier de la gare ne peut pas conduire à ce que les voitures manquent de stationnement et débordent aux alentours soit dans la commune de Les Ageux soit à Pont-Sainte-Maxence…Vraiment, je ne crois pas que ce soit une offense personnelle à chacun(e) ou une explosion du système que de s’interroger, de se remettre en cause car cela ne va pas bien…et si, à la suite de Pont-Sainte-Maxence, le conseil communautaire n’a pas pu se tenir, c’est bien la preuve des dysfonctionnements de notre instance et que tous mes collègues qui nous ont suivis éprouvent aussi ce profond mal-être.

La cinquième serait une très nécessaire reprise en main forte du pouvoir politique…et ici tout est possible en ce qui concerne l’issue jusqu’au changement d’agent au sein des structures administratives qui est une proposition que je défends parmi les plus souhaitables…je l’appelle fortement de mes vœux…et je crois ne pas être le seul…Le statu quo m’apparaît absolument impossible et cela ne me semble pas même négociable…

Pour moi, aujourd’hui, cela ne l’est pas. Pas du tout même.